Accueil / L’actualité / Psychose au féminin

Psychose au féminin

Samedi 24 mars 2018
Institut Protestant de Théologie
83 Boulevard Arago
75014 Paris

Journée d’étude

Une femme aura un rapport Autre à la castration. Elle ne peut s’inclure « toute » dans la fonction phallique ce qui rend plus lâche son lien à la métaphore paternelle. Qu’implique une telle position subjective ? Quels peuvent en être les effets quant à la mise en place de sa structure ? Est-elle pour autant plus sujette à l’effondrement psychotique ?
Nous tenterons de préciser les conséquences cliniques de la position subjective d’une femme en reprenant les débats sur l’hystérie grave ou les épisodes dits « psychotiques » dans la névrose. Nous interrogerons aussi des traits spécifiques de la psychose chez une femme, à travers le rapport à l’enfant ou la question de l’érotomanie.

Télécharger « journees_d_etudes_ecole_freudienne.pdf » au format PDF

Programme

9h15 – Accueil

9h30 - Pierrick Brient - De la féminité dans la structure
Nous essaierons de préciser en quoi le rapport Autre d’une femme à la castration met en question l’approche structurale (névrose, psychose, perversion).

10h45 – Pause

11h - Laurence Levy - Questions cliniques autour de la structure de Camille Claudel
Nous interrogerons, avec les éléments anamnestiques dont nous disposons (Ecrits, œuvres, …) la structure clinique de l’artiste Camille Claudel : Psychose paranoïaque ou névrose hystérique grave ?

12h15 – Pause

14h15 - Edith Chassé - L’enfant pour une femme psychotique
Dans ce temps singulier pour chacune de « devenir mère », nous questionnerons les spécificités liées à la structure psychotique de la femme.

15h30 – Pause

15h45 - Patrick Herbert - L’érotomanie
Cette « maladie d’amour » se rencontre le plus souvent chez les femmes. Quelle est la source de cette conviction délirante d’être aimée ?

17h15 – Fin de la journée